Un cours de rien du tout

L’autre jour, on a eu un cours de rien. Oui, vous avez bien lu. Un vrai cours, de rien.
Pour lancer le sujet, notre prof a commencé par nous dire « Ok, on a fait des cours de philosophie, on a fait des cours d’anatomie. On a aussi fait pas mal de cours de pranayama, et surtout beaucoup de cours de yoga. Mais ce qu’on n’a encore pas fait, c’est un cours de rien du tout.

Ok, je suis perplexe. Tout le groupe est perplexe. La mouche sur ma jambe, elle est perplexe aussi. Un cours de rien du tout ? Sérieusement ? et tu nous enseignes quoi du coup mon coco ?
On est allé à la rivière, juste derrière notre bâtiment. Et là, le cours commence. RIEN DU TOUT. Comme prévu, il a pas menti, il respecte son ordre du jour. On se retrouve tous un peu décontenancer, parce qu’il faut le dire, on n’est pas bien habitués à ne rien faire.

On est plutôt habitués des
(voix snobinarde) -« T’as fait quoi ce weekend ? »
-« Oh rien du tout »
(voix snobinarde doublée de pitié) -« Ah ouais ?? Olala ma pauvre pas cool !! ».

Eh bah en fait si, très très cool. Ça va à contre courant de tout ce qu’on nous apprend, une fois encore. La société nous dit très tôt, et nous le répète à tout bout de champs : « Le temps, c’est de l’argent ». Et donc dans cette optique, très logiquement, si tu ne fais rien, tu perds de l’argent. Et puis tu perds du temps. Mon dieu, mon précieux temps, qui s’égraine sans que je n’ai rien fait ! Du temps perdu !

Et si, on faisait comme à la rivière. Rien du tout, et qu’on kiffait bien ça.
Parce qu’il faut bien le dire, ce cours de « Rien », on l’a tous beaucoup aimé. Parce que pour une fois, on a eu du temps pour nous, rien que pour nous. Pour faire ce qui nous passait par la tête.
Je vous vois venir « Ah ! mais vous avez fait des trucs quand même alors !! ». Bonjour bonjour, voici le retour des dualités. Oui/Non, Chaud/Froid, Gauche/Droite.

Quand on dit « ne rien faire du tout », ça veut dire ne rien faire qui ait un quelconque but. Ne rien faire = se laisser porter, faire ce qui nous passe par la tête, au fil des minutes, sans aucune finalité précise, juste parce que l’on s’est écouté 2 secondes, de l’intérieur, et qu’on a eu envie d’aller vers ce qu’on a entendu dans notre tête.

C’est comme ça que certains ont médité, sur un rocher, au milieu de l’eau, tournés vers le soleil rasant de fin de journée, d’autres se sont baignés, d’autres ont échangé quelques instants ensemble, certains ont juste pris le temps de regarder les oiseaux dans les palmiers, ou simplement l’eau couler.


On était tous super perplexes au début, à l’annonce de la consigne, et au bout d’une heure, on en ressort tous avec un sourire jusqu’aux oreilles. Parce qu’on n’a absolument rien fait d’utile à l’extérieur, on s’est « juste » écouté, et on a fait ce qui nous était utile à l’intérieur. Comme le résultat n’est visible que par nous même, le monde extérieur considère que l’on n’a rien fait.
Mais nous, en sortant de ce cours, on sait que la consigne était pas évidente, et qu’on a sacrément bien bossé.

Voilà, c’est ça, un cours de rien du tout. Et le pire, c’est que ça s’apprend.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s